“Belle et cruelle”, nouveau roman de Marthe Bulamatari, présenté à Kinshasa

Le roman intitulé « Belle et cruelle » de Marthe B. Bulamatari a été présenté officiellement le vendredi 18 novembre dans un restaurant de Kinshasa, en présence de nombreuses personnalités du monde de la culture et du secteur littéraire congolais. « Fiction romanesque, Belle et cruelle est un contre-récit de l’histoire mutilée de l’ex-Zaïre », pouvait-on lire sur l’affiche d’annonce de cet événement organisé par la maison MBB Editions.

Belle et cruelle est une fiction. L’histoire se passe dans un pays d’Afrique dénommé le « Nzaïdi », objet de convoitise aussi bien de ses petits voisins que des nations nanties… «Une République « où les élus exigent une prime avant d’écouter un ministre ou un mandataire interpellé par eux ». Le récit raconte l’histoire d’un général de l’armée Nzaïdoise qui avait mission de conduire une opération de dernière chance pour sauver son pays et son peuple, menacés par une longue et meurtrière guerre d’agression.

Le général Julius Mussassa alias Rockman tombera sous le charme et la beauté d’une jeune femme qui se révélera, au final, être une espionne engagée par le camp adverse qui n’est autre que le Makana, le pays voisin qui se bat contre le Nzaïdi depuis des décennies et convoite ses richesses. L’officier se retrouve partagé entre l’amour de son pays et l’amour de cette femme qui finira par avoir raison de lui. Il rate, malheureusement, de réaliser le rêve de sa vie qui était celle se battre de toutes ses forces contre les ennemis de son pays afin de sauver définitivement son peuple.

Le titre : « Belle et cruelle » se veut, selon l’auteur, un résumé pour décrire la belle espionne. Une façon de dire  à tous : attention, ne vous fiez pas à la seule beauté extérieure. Il faudrait toujours faire l’effort de voir au delà de la beauté physique, qui peut s’avérer être un piège.  

L’extrait choisi par l’auteure : Sur la quatrième page de couverture on peut lire : « On ne le dira jamais assez. Nos voisins sont rusés et sournois.  Le mensonge est leur seconde nature. Le double langage est leur spécialité. C’est leur culture, une culture dont ils se vantent. Pour eux, le mensonge, la duplicité, la dissimilation, la malignité mises ensemble constituent la preuve de cette intelligence pratique que possèdent ceux qui vivent sur les collines que l’on voit de l’autre côté du lac. Une intelligence vers laquelle tend tout citoyen digne de ce pays. Il est anormal pour ce peuple de dire la vérité pour elle-même. L’intrigue leur est endémique. »

L’auteure : Diplômée en Sciences de Communications sociales, MMarthe Bosuandole Bulamatari est journaliste à l’Agence France-Presse (AFP). Passionnée de la littérature, « Belle et cruelle » est son troisième roman après « Wichawa, Amour à Tout Prix ! » parut en 2015 et « Prédateurs Masqués » en 2019.

Le roman est à trouver auprès de l’auteure ou à la maison MBB Editions (mbbeditions@gmail.com ; Tél. : +243 990 078 100). L’exemplaire coûte : 20.000 FC (10$).

mbbactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *