Kinshasa vibre au rythme du jazz

La capitale congolaise vibre au rythme de la sixième édition de son festival de Jazz  qui se tient les vendredi 2 et samedi 3 septembre à la halle de la Gombe à partir de 19 heures. Comme chaque année, le festival a une programmation d’artistes faiseurs du Jazz ou non qui se produisant sous un thème : « Le Jazz vecteur du dialogue interculturel et de résolution des conflits ».

Ce thème a été choisi et pensé bien avant la situation nationale et internationale actuellement, ont affirmé les membres de l’équipe d’organisation. Dans un contexte national marqué par les tensions entre la RDC et le Rwanda, ainsi qu’en international celui de la guerre en Ukraine, avec toutes les répercussions y afférantes, le thème a bien rencontré la situation avec laquelle il va de paire.

« On voudrait montrer aux jeunes, à tous que nous sommes des humains, et qu’il faut chercher à mieux vivre ensemble, à mieux collaborer. Malgré que sur le plan politique, il y a toujours des problèmes », a dit Paul Le Perc, l’initiateur du festival.

La programmation comprend des artistes tels que Voldie Mapenzi (de Goma), Pamela Baketana (de Kinshasa), Mays Bantsimba (du Congo), Austine Zaletel (des USA) ou encore Mattias Nilson (de la Suède), Kissangwa, La damion Massey (des USA) et le groupe Bantou Jazz (de la RDC).

Mettre en exergue le côté rassembleur du Jazz à travers ce thème est l’idée de cette édition, ont insisté les organisateurs. Pour cela les artistes joueront leur propre répertoire, créeront des synergies et ajouteront du rythme et des sonorités africaines sur des musiques venues d’ailleurs. L’accès au spectacle est et conditionné au paiement d’un billet de 10$ ou de 25$.

Le Jazz se meut en RDC depuis 26 ans. Mais le style de musique date d’un peu plus d’un siècle aux Etats-Unis d’où il est parti, au sein des communautés afro-américaines, pour se répandre dans le monde. Il s’exécute avec des instruments de musique tels que la trompette, le trombone, la clarinette, le saxophone et le piano. On y ajoute également de la guitare, la batterie, et la contrebasse.

Lors de la célébration des 25 ans de Jazz à Kinshasa, le festival de Jazz de Kinshasa avait honoré les jeunes qui vivifient ce mouvement. Des trophées Jazz Kongo Awards leur ont été remis. Seulement à ceux qui comptaient environ dix ans (10 ans) de carrière et d’activités sur la scène.

Emmanuel Kuzamba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.