“KIN E-POLI-TION”, une exposition d’œuvres arts contre la pollution de l’environnement

Des masques fabriqués grâce aux déchets plastiques recyclés et des sachets attachés sur le corps, l’artiste congolais Yas Ilunga a procédé vendredi 16 juillet au vernissage de son exposition visuelle et sonore sur l’avenue de la Rivière, non loin de l’Institut de Beaux-arts dans la commune de la Gombe, dans le nord de Kinshasa en République démocratique du Congo, a constaté un journaliste de mbbactu.net.

“KIN-E-POLI-TION” est une exposition d’œuvres dénommées “Bilimas”, a indiqué l’auteur, ajoutant que cette thématique est tirée de deux mots “Pollution et Kopola (pourrir)” en lingala, pour signifier que “la ville de Kinshasa +pourrie+ à cause de la pollution”.

En début de soirée, Yas Ilunga apparut dans sa tenue de scène, sous le regard admiratif des riverains et autres badauds, a rappelé que la détérioration de la nature aujourd’hui a des « conséquences directes sur la santé de l’homme ». Les générations à venir ne seront pas épargnées des conséquences de cette pollution  même si on n’en connait pas encore l’ampleur exacte, a-t-il estimé.

L’artiste s’imagine ainsi une possible existence d’un homme “malformé” physiquement ou moralement à cause de la dégradation de l’environnement.

“Si on n’a bien trouvé la planète c’est parce que l’homme d’hier avait pris soin d’elle. Au regard de la pollution à grande échelle aujourd’hui, il y a lieu de s’inquiéter. Quand je m’imagine l’homme de demain, je me dis qu’il sera malformé, pas seulement sur le plan physique mais peut-être aussi moral”, s’est-il inquiété.

L’artiste se pose également des questions sur la possible disparition dans les jours qui viennent de plusieurs espèces vivants à cause la mauvaise gestion de l’environnement aujourd’hui.

“Aurons-nous des poissons demain ? Puisque les eaux sont polluées. Aurons-nous des animaux, demain ? Aurons-nous la forêt ? À quoi va ressembler l’homme de demain, quand on observe ce que nous faisons de la nature aujourd’hui”, s’est-il interrogé.

Dans ce contexte, KIN-E-POLI-TION est un  appel à la prise de conscience des risques qu’encoure l’humanité face à la dégradation de l’environnement et une invitation à la population de Kinshasa à mieux prendre soin de l’environnement afin de laisser un milieu sain aux générations futures, comme nous l’avons hérité de nos ancêtres.

Yas Ilunga est un artiste plasticien et vidéaste congolais. Après ses études en arts plastiques à  l’Académie de Beaux-arts de Kinshasa, il a créé “Biz’arts”, une structure qui réunit des artistes de la ville et qui a pour objectif principal de lutter contre la pollution de l’environnement et transformer des déchets plastiques en œuvres d’arts.

Christian Dimanyayi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.