Coup de projecteur sur la pensée de Valentin-Yves Mudimbe, philosophe et écrivain congolais

Dimanche 24 juillet, les projecteurs seront braqués sur la pensée de Valentin-Yves Mudimbe, philosophe et écrivain congolais, sur Radio France Internationale (RFI) dans le cadre de la diffusion de sa série “Philosophes d’Afrique, penseurs du monde” réalisée par les journalistes Laurent Correau et Florence Morice, a annoncé cette radio française dans un communiqué.

La série “Philosophes d’Afrique, penseurs du monde” sera diffusée le dimanche à 7h46, 9h50 et 14h51, du 10 juillet au 4 septembre sur RFI qui, note le communiqué, “suit les chemins de la pensée philosophique africaine contemporaine”.

Dans cette série de neuf portraits, la radio française “invite à la rencontre de penseurs d’Afrique et de la diaspora qui aident à comprendre le monde contemporain”. Dans la plupart des cas, “les penseurs eux-mêmes racontent leur cheminement intellectuel. On entend également dans cette série les explications d’universitaires qui ont étudié leurs textes. Ces portraits invitent à traverser les frontières géographiques et disciplinaires pour saisir les dialogues en cours dans le monde des idées”, explique -t-on dans le communiqué.

Ces 9 personnalités sont : Le philosophe béninois Paulin Hountondji, le penseur kényan Ngugi wa Thiong’O, le philosophe congolais Valentin Yves Mudimbe, le philosophe né au Sénégal Souleymane Bachir Diagne, le philosophe né au Cameroun Jean-Godefroy Bidima, le philosophe né au Cameroun Achille Mbembe, la philosophe franco-algérienne Seloua Luste Boulbina, le philosophe, économiste, écrivain et musicien Felwine Sarr, la philosophe née en Belgique Nadia Yala Kisukidi.

Mudimbe, forgeron du concept de “bibliothèque coloniale”

Philosophe, écrivain, poète et critique littéraire, Valentin-Yves Mudimbe ou Vumbi-Yoka Mudimbe est né le 8 décembre 1941 à Jadotville (actuel Likasi), dans le sud-est de la République démocratique du Congo.

Selon le site internet de la maison d’édition Présence Africaine, un de ses éditeurs, Valentin-Yves Mudimbe se destine très tôt à la prêtrise ; il fréquente des séminaires jusqu’à faire son noviciat dans un monastère bénédictin. En 1962, il abandonne la voie sacerdotale et s’inscrit à l’université en Belgique. Il est notamment l’élève du philosophe Franz Crahay.

En 1970, il obtient un doctorat en lettres et en philosophie à l’Université de Louvain. De retour en Afrique, il enseigne à l’Université nationale du Zaïre. En 1979, comme beaucoup d’intellectuels zaïrois, il s’exile, d’abord en Afrique, en Europe ensuite, puis enfin aux Etats-Unis, où il s’installe durablement. Il devient professeur au Harverford College, à l’université Stanford, et à la Duke University, ajoute la même source.

En 1973, paraît son premier roman, Entre les eaux, chez Présence Africaine, suivi du Bel immonde, en 1976, puis L’écart en 1979, chez le même éditeur.

Mais sa pensée s’est surtout illustrée dans un livre majeur, The Invention of Africa, paru en 1988, traduit et republié chez Présence Africaine en 2021. Cet ouvrage indispensable pose la question de la signification d’un savoir à proprement parler africain et pointe les limites du regard occidental dans l’appréhension des réalités africaines, estime Présence Africaine.

Avec The invention of Africa, ouvrage qui est devenu un classique des études africaines, Mudimbe a “déconstruit le regard de l’occident sur l’Afrique”. L’auteur a ainsi forgé le concept de “bibliothèque coloniale”, un ensemble de textes, de discours et de récits sur lesquels s’est construite l’image de l’Afrique. Il défend le principe d’un savoir africain au travers du principe de la « gnose » et défend une forme d’indiscipline intellectuelle, note le communiqué de RFI.

Ci-dessous, le communiqué de presse de Radio France Internationale : 

RFI – Série d’été Philosophes d’Afrique penseurs du monde

mbbactu.n

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.