“Lubila”, la nouvelle de Ngandu Biangula

“Lubila” ce qui veut dire “cri”, en tshiluba, est le titre du nouveau recueil de nouvelle de l’écrivain congolais Sharon Ngandu Biangula, qui vient de paraître aux éditions Nzoi. L’auteur fait un arrêt sur une page sombre et douloureuse de l’histoire récente de la République démocratique du Congo, avec le conflit armé qui a ensanglanté la région du Kasaï, au centre du pays entre 2016 et 2019. La guerre de Kamuina Nsapu.

Dans ce récit, le jeune « Kalala », se voit dans l’obligation de quitter la terre de ses ancêtres, au Kasaï, après que celle-ci soit mise à feu et à sang par la rébellion de Kamuina Nsapu contre le pouvoir de Kinshasa. Au bout de quelques mois, la rébellion va amplifier ses actions en massacrant la population. Un vent terrifiant de la guerre guette la région du Grand Kasaï, l’exode s’invite et la panique envahit toutes les villes et villages de la zone, tout le monde tente de s’en fuir pour du moins « survivre ».

Entre douleurs de quitter les siens sans garantis de le revoir un jour et la guerre qui réduit presqu’en cendre tout ce qu’on a aimé et chéri du Grand Kasaï, Kalala s’en fuit et tente le tout pour tout afin de rejoindre la capitale Kinshasa, en espérant y trouver « un paradis » comme le dit l’auteur. Mais fort malheureusement, le destin va se bousculer et ce dernier va se retrouver sur « les routes de l’enfer ».

Ce récit s’inspire du conflit entre le pouvoir de l’Etat congolais et la rébellion des partisans de la famille royale « Kamuina Nsapu » à Dibaya au Kasaï, qui s’est transformé en une véritable guerre au début d’aout 2016 et va enfoncer la RDC dans une période sombre et de profonde insécurité, pendant près de trois ans, au cours de cette guerre plus de 5. 000 personnes meurent et plus de deux millions ont fui le pays et le Grand Kasaï connait des dégâts matériels immenses selon le rapport de l’Organisation des nations unies, raconte Sharon Ngandu Biangula.

Par cette œuvre, l’auteur dit vouloir porter haut les cris de Kasaïens victimes de cette tragédie qui sont plongés depuis dans des profonds souffrances avec la survenue des massacres et qui n’ont jamais su comment s’exprimer, selon lui, sur cette situation.

«J’ai voulu dire plus haut cette souffrance que traverse le peuple congolais de ce coin, déversé dans des exodes bravant toute injustice et ironies de la vie. Lubila c’est aussi cette parole donnée aux victimes silencieuses de cette guerre injuste, à qui on n’a jamais tendu un micro pour écouter leur version de l’histoire », soutient-il.

Le livre est en vente dans la librairie Laesh à 7.500 FC (3,75 $) mais également dans d’autres libraires et bibliothèques partenaires des éditions Nzoi et sur le site officiel de la maison d’Edition www.editions-nzoi.org.

Né en 1995, Sharon Ngandu Biangula est médecin en formation et auteur des recueils de poèmes :  “Extravasation, aveux d’un cœur, prisonnier derrière sa cage thoracique” publié à Edilivre ; « Aurores et crépuscules », Editions Colline inspirée et « Auto-psy, l’avis du miroir », Prix J.L Kadiayi.

Christian Dimanyayi

One thought on ““Lubila”, la nouvelle de Ngandu Biangula

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.