Rendre nos rues “sapologiques” ! La sape, un thème qui inspire le peintre Lambert Mousseka

L’artiste peintre et céramiste, Lambert Mousseka nous plonge une fois de plus dans son univers de création artistique. Ayant mené des études sur la sape, un mouvement international né au Congo Kinshasa et Brazzaville, il replace certains concepts liés à la sape.

Qui est sapeur ? Faut-il être artiste pour être sapeur ? Les rues peuvent-elles saper aussi ? Est-on forcement “influenceur” quand on est sapeur ? Lambert Mousseka donne des éléments de réponse, vus par son exposition peinture et céramique, à l’Institut Français de Kinshasa jusqu’au 7 mai.

« La sape favorise les bonnes mœurs, elle favorise l’amitié… Un sapeur qui fait l’effort d’être beau, il rend le pays entier beau », dit-il dans cet entretien.

Vous pouvez suivre la deuxième partie de cet entretien avec Emmanuel Kuzamba, ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.