“Nuit des Diseurs” : 1ère veillée poétique congolaise prévue en juillet à Kinshasa

L’Ecovillage Wandek’arts a annoncé jeudi organiser dans la nuit du 1er au 2 juillet prochain, la première édition de son camping autour de l’oralité dénommé “Nuit des Diseurs” dans la périphérie de Kinshasa.  L’événement se veut  un « moment d’échange et de rencontre avec l’art congolais et surtout un moment de revivre passionnément la beauté de la tradition orale » à travers des spectacles reflétant la culture congolaise, a appris mbbactu.

Les spectacles du conte, du slam, de la poésie, la prestation humoristique et d’autres activités sont au programme de cette rencontre culturelle censée se dérouler « autour du feu », a indiqué à mbbactu Malafi Jlumiere Niamba,  un des organisateurs.

Cet événement est « une reprise des soirées anciennes où les ancêtres se retrouvaient un soir autour du feu pour échanger, éduquer et inculquer les valeurs culturelles, se défouler par des mots propres, au rythme de leurs origines, raconter des histoires qui chantent l’âme de sa culture, raconter les exploits héroïques des anciens et léguer un héritage culturel aux générations futures », a-t-il détaillé.

“L’idée est de faire comme on faisait autrefois, lors des palabres dans nos villages mais dans un contexte contemporain”, a insisté M. Malafi.

Organisée par Ecovillage Wandek’Arts,  cette première édition de « Nuit des Diseurs » se tiendra dans le quartier périphérique de Mafufu-Kimwenza, dans l’ouest de Kinshasa.

Ceux qui souhaitent y participer sont appelés à faire leur “réservation” auprès des organisateurs, a-t-on ajouté, indiquant que le départ pour le site où se tiendra l’événement se fera “le vendredi 1er juillet au soir”.

L’Ecovillage Wandek’Arts  est un espace socioculturel, touristique, écologique, mais également un lieu de résidence pour les artistes. Il compte des lieux d’hébergement, des studios de couchage et des espaces pour les prestations, un amphithéâtre de verdure, un musée-galerie d’art, selon M. Malafi.

L’Ecovillage Wandek’Arts  est situé  non loin de “Lola ya Bonobo”, un site de protection de ces primates dans la commune de Mont-Ngafula.

Christian Dimanyayi Bende

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.