La famille de l’artiste chanteur congolais de renom, Papa Wemba, et le gouvernement congolais sont finalement parvenus à un accord sur le rachat de la villa de la défunte star de la musique congolaise. La remise du titre de propriété ainsi que la signature de l’acte de vente ont eu lieu le jeudi 7 avril dernier, a-t-on appris des deux parties.

C’est la ministre de la culture, arts et patrimoine, Catherine Kathungu Furaha, qui a signé au nom du gouvernement avec Marie Rose Luzolo, alias Amazone, la veuve de Papa Wemba. L’Etat congolais porte le projet, depuis quelques années, de transformer cette résidence en un musée où doit aussi être installé un studio d’enregistrement de la musique.

La parcelle se trouve dans la commune de Ngaliema, dans l’ouest de Kinshasa. Le prix voulu par la famille de Papa Wemba était environ 750 000 dollars. Depuis environ 3 ans, la famille de l’ancien patron de l’orchestre “Viva La Musica” n’en finissait pas les pourparlers avec le gouvernement congolais qui s’était érigé en acheteur, voulant en faire un projet à plusieurs avantages sur le plan économique et touristique.

Ce rachat fait suite aux recommandations du président Félix Tshisekedi lors d’une réunion du Conseil des ministres de juin 2020. Le chef de l’Etat avait alors instruit le ministre de la Culture et des arts de l’époque d'”examiner dans un bref délai, la possibilité de racheter la maison de Papa Wemba afin d’en faire un musée”.

Artiste africain emblématique et haut en couleur, Papa Wemba, de son vrai nom Jules Shungu Wembadio, est décédé le 24 avril 2016 à Abidjan, en Côte d’Ivoire, de suite d’un malaise survenu sur scène alors qu’il se produisait dans le cadre du Festival de Musique Urbaine d’Anoumabo (FEMUA). Il avait 66 ans.

Voix haut perchée et personnalité flamboyante, Papa Wemba était une des grandes figures de la rumba congolaise et le prince de la SAPE (Société des Ambianceurs et des Personnes Élégantes), mouvement dont il a été l’un des initiateurs au Zaïre (actuelle République démocratique du Congo, RDC) dans les années 70 et qui se caractérise par les plus grandes audaces vestimentaires.

Emmanuel Kuzamba