Une exposition constituée des photographies inspirées de l’album slam “Molimo” (âme, en lingala), de l’artiste congolais Peter Komondua qui invite  chacun à faire une introspection personnelle, “un examen de l’âme afin de toujours faire le bien”, se tient jusqu’au 1er mars  à l’Académie des Beaux-arts de Kinshasa, en République démocratique du Congo.

Après la sortie en 2016 de l’album « Etiké » (orphelin, toujours en lingala), Peter Komondua a procédé le 22 février 2022 à la présentation officielle de son nouvel album slam intitulé « Molimo », une œuvre qui compte une dizaine de titres. L’exposition en cours à l’Académie des Beaux-arts, organisée en marge de cet événement, est constituée de photographies inspirées de l’album Molimo.

« Dans cet album, il y a du moi qui revient avec ma petite maturité du haut de la trentaine, mes frustrations, mes espérances, mes combats et ce que j’ai d’intrinsèque », a déclaré Peter Komondua.

Molimo “n’est pas un album qui donne des leçons” mais une œuvre qui invite plutôt « chacun à se poser de questions par rapport à l’urgence de l’âme”, avait expliqué récemment ce slameur dans une conférence de presse.

Artiste congolais de la jeune génération, M. Komondua se présente comme un panafricaniste qui demeure dans une démarche de sensibilisation artistique. Des messages d’autodétermination nourrissent son nouvel, selon ceux qui l’ont écouté.

Sur l’affiche officielle de “Molimo”, Peter Komondua se tient débout, tenant une arme d’assaut dans sa main droite et un petit bouquet constitué de trois fleurs rouge dans sa main gauche. Cette image visuelle représente “des moments de guerre et de paix qui s’alternent dans l’âme d’un individu”, a-t-il indiqué.

L’un des précurseurs du Slam en RDC, Peter Komondua est le fondateur et directeur artistique du Festival “Slam house”, premier festival du Slam à Kinshasa.

Christian Musungayi