Fruit et exemple de collaboration entre les auteurs suisses et congolais dans le cadre du projet « Genèv’Africa », l’ouvrage « Genève-Kin 2020, la correspondance », a été au cœur d’un échange à Kinshasa  le lundi 7 février dans le cadre de la célébration, en cours, de la Fête du  livre de Kinshasa.

Publié  aux éditions  de BSN en Suisse, “Genève-Kin 2020, la correspondance » est une correspondance entretenue entre juin et juillet 2020  par les écrivains suisses Lolvé Tillmans et Anne-Sophie Subilia et leurs confrères congolais Miss M. Bangala et Richard Ali A Mutu dans le cadre du projet « Genèv’Africa ».  Porté et conduit par l’écrivain genevois d’origine camerounaise, Max Lobe, ce projet vise à établir des échanges littéraires et culturels entre auteurs suisses et africains, a-t-on indiqué.

“Cette œuvre nous a permis de pouvoir découvrir les richesses culturelles que nous avons entre nos deux villes”, a déclaré un des auteurs et écrivain congolais Richard Ali qui est également le directeur de la Bibliothèque du Centre Wallonie-Bruxelles.

C’est pour la première fois que ce livre qui aborde, entre autres, les questions relatives au genre, à la race ou au féminisme fasse ainsi objet d’échange et de débat à Kinshasa, en présence de ses auteurs et de Max Lobe, promoteur du projet.

Cette rencontre avec le public s’est déroulée à la bibliothèque du Centre Wallonie-Bruxelles, dans le cadre des activités organisées à l’occasion de 8ème édition de la Fête du Livre de Kinshasa qui se tient dans la capitale de la République démocratique du Congo du 04 au 12 février.

Christian Musungayi